mardi 22 septembre 2015

Coupures de lignes téléphoniques du réseau "cuivre" Orange

Depuis dimanche 13 septembre au matin, des résidents mais pas tous, clients du téléphone traditionnel sur réseau cuivre d'Orange (anciennement France Télécom) sont privés de ligne téléphonique. Et pour certains autres ayant souscrit un abonnement en ADSL Orange, parfois aussi de l'accès à Internet et à la télévision.

Le motif de ces coupures, obtenu en appelant Orange, est assez vague : "un incident au central d'Orange". La date de réparation et reprise du service normal très aléatoire. D'abord, annoncée pour le mercredi 16 septembre en fin de matinée, puis repoussée au lundi 21 septembre, les personnes concernées n'ont toujours pas de téléphone.

Lorsque vous les appelez leur ligne sonne "occupée" et de votre côté lorsque vous décrochez votre combiné vous n'avez pas de tonalité. Appelez simplement le 1014 pour vous signalez "sans téléphone". Vous tomberez sur un serveur vocal.

Nous serions, à notre connaissance, le seul immeuble du quartier à subir en plein Paris, cette coupure de téléphone qui coïncide avec l'enquête de satisfaction de Paris Habitat se déroulant actuellement. La loge en est également affectée.

Il faut espérer qu'Orange dédommagera ses clients d'autant que certains ne pouvant en raison de leur fragilité rester isolés, notamment la nuit, en cas d'urgence médicale - leur médaillon d'alarme couplé au téléphone ne fonctionnant plus - ont été obligés d'acheter des cartes prépayées de téléphonie mobile.

En fait, Orange ne serait-il pas en train de basculer pour l'immeuble - on a noté une intense activité nocturne dans les caves ces dernières semaines - son (cliquez le lien qui suit pour accéder à cet article : réseau cuivre qu'il veut abandonner vers la fibre déjà présente dans l'immeuble ?
Extrait de l'article de Clubic d'octobre 2014 ci-dessus lié :
"Or depuis le mois de juillet, Orange peut rendre via la fibre toutes les prestations du service universel et la majorité des prestations proposées jusqu'à présent sur du cuivre. On peut tout particulièrement souscrire l'abonnement téléphonique traditionnel, au même tarif et dans les mêmes conditions. Si ce n'est qu'au lieu de brancher son téléphone directement à la prise, on emprunte pour le moment plusieurs intermédiaires. On branche en fait son téléphone à une Livebox accouplée à un ONT, comme avec une offre d'accès à Internet, comme nous l'a expliqué Jean-Benoît Besset, directeur stratégie valorisation réseau d'Orange France.

Faute de téléphones fixes fibre, les non-internautes perdent donc la fiabilité et la qualité quasi infaillibles du vénérable téléphone analogique, qui fonctionnait sans équipements actifs et donc en l'absence de courant électrique. Certains équipements existants tels que des alarmes peuvent ne plus fonctionner s'ils empruntent la voix sur IP. Quant à la télécopie, comprise dans le service universel, elle marche « a peu près », c'est-à-dire qu'elle marche avec des documents courts mais pas avec des documents longs".

Et donc à partir du 1er décembre, dans les nouveaux immeubles dont il sera l'opérateur de zone ou l'opérateur d'immeuble pour la fibre, et dans les communes disposant de Numericable, Orange ne raccordera pas en cuivre les immeubles résidentiels d'au moins quatre logements, dans les zones moins denses et dans les poches de basse densité des zones très denses, ou d'au moins douze logements dans le reste des zones très denses. Des opérateurs qui ne proposent que de l'ADSL, tels que Free en dehors des grandes villes, seront donc chassés de nombreuses communes.
(...)
... ce plan va certes dans le sens de l'histoire mais présente surtout de l'intérêt pour Orange. Vivien Guéant rappelle sur son forum LaFibre.info que le raccordement d'un immeuble lui coûte 400 euros, et que l'entretien du réseau cuivre lui coûte 150 à 200 millions d'euros par an. À terme l'opérateur historique pourra faire beaucoup d'économies, on ne compte par exemple qu'un NRO (nœud de raccordement optique) pour quatre NRA (nœud de raccordement d'abonnés), et il pourra revendre son cuivre brut. Rien que les câbles des Hauts-de-Seine étaient estimés à 50 millions d'euros au cours d'avril 2014.


Pour l'abonné l'abandon du cuivre présente plusieurs inconvénients et non des moindres :
1) en cas de coupure de courant, pas de téléphone ;
2) consommation d'énergie augmentée et forcée puisqu'en fibre ou au câble, la box doit restée branchée en permanence au réseau électrique pour que le téléphone fonctionne.

Dans le même temps bien sûr, on nous en fera des tartines dans les journaux et magazines et autres émissions de sophistes, en conseillant les pigeons que vous êtes, pour économiser quelques miettes de Kw/heure en oubliant pas d'éteindre la lumière d'une pièce de votre habitation, pendant que des antennes-relai, entre autres par exemple, gaspillent 24h/24 des milliers de Kw/h...

Bon, en attendant votre bon vieux téléphone traditionnel a été coupé par Orange et vous ne savez pas quand le service sera rétabli...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

les commentaires sont modérés, affichés sur le blog après vérification